Ces épidémies bien plus graves liées aux perturbateurs endocriniens. L’enquête choc de Corinne Lalo




« Le grand désordre hormonal”, paru en octobre 2021, est un électrochoc. La journaliste indépendante Corinne Lalo, livre une synthèse scientifique magistrale mais aussi un cri d’alarme.Les points-clés de cette interview reproduite avec l’aimable autorisation de Néo Santé :

– Corinne Lalo révèle que les toxiques hormonaux se cachent dans la majorité de nos médicaments, comme le paracétamol consommé par 70% des femmes enceintes.

– Les maladies générées par les toxiques hormonaux sont plus nombreuses qu’on ne le pensait : allergies, obésité, thyroïdites, cancers, malformations cérébrales ou génitales, et enfin troubles de la différenciation sexuelle. L’autisme serait aussi en grande partie dû à une matrice utérine polluée…

– Le phénomène transgenre, que veut « normaliser » la théorie du genre, pourrait aussi résulter d’anomalies provoquées par la pollution chimique au stade fœtal.

– Alors que les autorités sanitaires brillent par leur rassurisme au sujet des perturbateurs endocriniens, elles focalisent toute l’attention sur une épidémie de covid dérisoire à côté de cette pollution organisée. On s’empoisonne donc sans le savoir…

– Si rien n’est fait, nous filons tout droit vers l’infertilité de masse. La reproduction sexuée, telle qu’on la conçoit de nos jours, risque de disparaître au profit de techniques artificielles.

Entretien avec une journaliste d’investigation aguerrie contre la désinformation chronique. »

https://pryskaducoeurjoly.com/actu/57957/ces-epidemies-bien-plus-graves-liees-aux-perturbateurs-endo

0 commentaire