top of page

L’UE encourage l’abandon des terres et l’abattage du bétail



Tuer la plupart des agriculteurs pour laisser place à la viande synthétique et aux aliments industriels à base d'insectes. Voilà ce que y est d'ores et déjà en cours. Nous y sommes.


Tout cela pour "lutter contre le réchauffement climatique", leitmotiv justifiant toutes les extensions de contrôle des peuples et des entreprises, jusque dans leur intimité.


Savez-vous quels grands philanthropes investissent massivement dans la viande synthétique?

  • Bill Gates (fondateur de Microsoft)

  • Éric Schmidt (cofondateur de Google)

  • Jerry Yang (fondateur de Yahoo)

  • Peter Thiel (cofondateur de PayPal)


Nous assistons donc à la disparition de la vraie viande, tout au moins pour les masses. Et si vous pensiez vous rabattre, résigné, sur un végétarisme contraint, là aussi une surprise vous attend : les aspersions par les avions de nanoparticules d'aluminiu, entre autres réjouissances, sur la majorité des terres de la planète rend la culture de fruits et légumes naturels d'abord plus difficile, puis à terme impossible. Il n'y aura alors plus qu'à tomber dans les griffes de Monsanto qui a préparé ses brevets depuis plus de 15 ans.


Pour citer à ce sujet l'association Kokopelli :


" Dans son brevet [38] obtenu en 2010 (no. 7˙851˙676) intitulé “Stress tolerant plants and methods thereof”, la firme agroalimentaire Monsanto a obtenu la mainmise sur la technologie permettant à des plantes transgéniques de résister à des stress abiotiques (i.e. : impropres à la vie !) permettant la croissance et/ou la germination améliorée dans le froid, la sécheresse, les inondations, la chaleur, les ultraviolets, l’ozone, les pluies acides, la pollution, les sols salins, les métaux lourds et autres stress.


La revendication 7 du brevet comprend le maïs, le coton, le blé, le soja, le riz et le colza. Toute une liste de plantes, pratiquement tout ce qui se mange, est comprise dans le même processus (note 1).  Ce brevet confère à Monsanto des revendications qui vont bien au-delà de celles qui ont été obtenues par le Ministère de l’agriculture des Etats-Unis et le Département de la recherche agricole du Brésil pour la résistance du sorgho à l’aluminium [39], valable pour des sols plutôt acides (tandis que celui de Monsanto est valable pour des sols également basiques)."


Voilà donc ce qui est en jeu. Il faut que les citoyens comprennent que rester dans l'UE implique impérativement d'adopter ce basculement délétère.


0 commentaire

Comments


bottom of page