La protéine S du virus de la COVID et des "vaccins" empêche la réparation naturelle de l'ADN



L'ADN de nos cellules subit des dommages liés aux produits chimiques ingérés, aux radiations, aux mécanismes oxydatifs ou encore à des erreurs naturelles de recopie. Le corps étant bien fait, un mécanisme d'auto-réparation existe.


Cependant, la protéine S du virus de la COVID et des "vaccins" à ARNm inhibe en grande partie ce mécanisme de réparation. Inutile de préciser que de l'ADN endommagé peut causer toutes sortes de maladies, dont les cancers.


Il faut noter que les "vaccins" à ARNm font produire la protéine S par le corps; et que cette production perdure au moins un certain temps après la piqûre. On voit là l'action délétère des "vaccins" COVID sur la santé des vaccinés.


Titre de l'étude: SARS–CoV–2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro


Auteurs: Hui Jiang et Ya-Fang Mei Department of Molecular Biosciences, The Wenner–Gren Institute, Stockholm University, SE-10691 Stockholm, Sweden Department of Clinical Microbiology, Virology, Umeå University, SE-90185 Umeå, Sweden


Publication:

https://www.mdpi.com/1999-4915/13/10/2056/htm

0 commentaire