Le problème des transfusions de sang de “vaccinés” anti-COVID à des non-vaccinés



La protéine Spike est la principale cause des dramatiques effets secondaires des “vaccins” (thérapies géniques expérimentales) anti-COVID.


La fabrication de la Spike par le corps lui-même est causée par l’ARNm du vaccin, soit disant de façon localisée (au niveau de la piqûre) et temporaire.


Il a cependant été prouvé dans des études (Juin 2021, sauf erreur de notre part) que cet ARNm peut de temps en temps s’inscrire à vie dans l’ADN du patient. Le mécanisme incriminé est celui de la transcriptase inverse, ou rétrotranscriptase. Cette fabrication toxique irréversible dure alors toute la vie du “vacciné”, et peut même se transmettre à la descendance.


Le sans peut ainsi contenir de la protéine Spike longtemps après un dose “vaccinale”. Les dons de sang des “vaccinés” en contiennent potentiellement. Et cela pose un énorme problème de santé publique.


https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-la-guerre-du-sang/


0 commentaire