Sortie d’une étude sur l’oxydation enzymatique de l’oxyde de graphène



Voici ce qu’en dit Astrid Stückelberger:


« Wow, c'est une super trouvaille ! Les scientifiques ont découvert qu'une enzyme présente dans le raifort appelée peroxydase de raifort peut décomposer avec succès l'oxyde de graphène.


Le résumé de l'étude indique : « En présence de faibles concentrations de peroxyde d'hydrogène (∼40 μM), la HRP a catalysé l'oxydation de l'oxyde de graphène, entraînant la formation de trous dans son plan basal. Au cours de la même période d'analyse, HRP n'a pas réussi à oxyder l'oxyde de graphène réduit chimiquement (RGO). »


Il semble que la peroxydase de raifort agisse sur l'oxyde de graphène mais pas sur l'oxyde de graphène réduit. »


En d’autres termes, une piste pour détoxiquer les corps ayant absorbé du graphème.


Lien vers l'étude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21344859/


0 commentaire