Le capitaine Juving-Brunet annonce le Franc-Libre !



Une conférence qui sera, souhaitons le, historique pour le salut de la France. Le capitaine Juving-Brunet n'aura pas tardé à rebondir après l'échec de la tentative électorale.


La monnaie est l'instrument incontournable d'une souveraineté réelle. Mais nos banques centrales nationales, déjà souvent aux mains de banquiers privés de bien mauvaise moralité, se sont effacées au profit de la Banque Centrale Européenne. La BCE est supposément indépendante (des états) mais dans la pratique se retrouve sous forte influence des mêmes milieux financiers privés. Voyez ce constat de 2017:



Cette initiative de création d'une monnaie nationale souveraine orientée pour servir le peuple français nous parait donc dans le principe excellente et salutaire.


Son établissement n'en demeure pas moins un défi à multiples tiroirs :

  1. Logistique de création monétaire métallique.

  2. Infrastructure numérique sécurisée supportant la version numérique de cette monnaie.

  3. En particulier la convertibilité à venir avec les métaux précieux (or/argent), hautement souhaitable pour que cette monnaie ne soit pas de la "fausse monnaie", à l'instar de l'Euro, du Dollar, et de la quasi-totalité des autres monnaies du monde dont la valeur intrinsèquement nulle se réduit à une question de confiance (un billet de 500 euros ne vaut rien en tant que tel, il n'est pas convertible en métal précieux).

  4. Résistance aux attaques du système en place :

  5. Tentatives de décapitation (tuer le leader pour étouffer un collectif).

  6. Tentatives d'infiltration pour dévoyer le mouvement.

  7. Obstacles administratifs et juridiques.

  8. Obtention de la confiance d'une masse suffisante de français.


Et la confiance ne se décrète pas: elle se gagne. Les Comités de Salut du Peuple (CSP) associés à cette initiative seront-ils à la hauteur? Pourrait-il s'agir d'une arnaque? La démarche peut-elle être détournée de sa vocation primaire? Le temps répondra à ces interrogations. L'avis sur la question d'un François Asselineau sera à guetter attentivement.


Pour l'heure, qu'avons-nous à perdre si ce n'est un peu d'euros à court terme? Et nous avons par contre beaucoup à y gagner. Alors nous saluons franchement cette démarche.


Longue vie au Franc-Libre!


CONFÉRENCE:

https://youtu.be/uPnp5WdtqYc


SITE DU FRANC LIBRE:

https://le-franc-libre.fr/


0 commentaire