Quand les mondialistes franchissent le Rubicon : L’assassinat de Shinzo Abe


" Le 8 juillet est une journée chaude dans l’ancienne capitale du Japon. Shinzo Abe, la personnalité la plus puissante de la politique japonaise, prononçait un discours de soutien à un candidat régional du Parti libéral démocrate devant la gare de Nara Kintetsu lorsque soudain une forte détonation a retenti, suivie d’un étrange nuage de fumée.


La réaction des gens a été tout simplement incroyable. Parmi les personnes présentes dans la foule exceptionnellement nombreuse, pas une seule n’a couru se mettre à l’abri ou ne s’est couché au sol de terreur.


Les gardes du corps d’Abe, qui se tenaient inhabituellement loin de lui pendant le discours, regardaient de manière impassible ce qui se passait, ne faisant aucun effort pour le protéger ou le mettre en lieu sûr.


Quelques secondes plus tard, Abe s’est effondré sur le sol, immobile dans sa veste bleue habituelle, sa chemise blanche, désormais tachée de sang, et son badge bleu caractéristique de la solidarité avec les Japonais enlevés en Corée du Nord. Il a très probablement été tué sur le coup.


Ce n’est qu’à ce moment que les gardes du corps se sont emparés du suspect, Yamagami Toruya [Tetsuya], qui se tenait derrière Abe. Le combat avec Yamagami a pris la forme d’une véritable choréographie pour les téléspectateurs, et non d’un combat professionnel.

Yamagami a été immédiatement identifié par les médias comme un ancien membre de la Force maritime d’autodéfense âgé de 41 ans qui avait des reproches personnels à faire à Abe. "


https://strategika.fr/2022/08/03/quand-les-mondialistes-franchissent-le-rubicon-lassassinat-de-shinzo-abe/



0 commentaire